jeudi 30 mai 2024

Mystères à Whitby, épisode 9

Les quelques lecteurs de ce blog ont sans doute remarqué (ou pas) que le rythme de publication y avait sérieusement baissé. C'est provisoire : un emploi du temps assez chargé me force à prioriser et le blog n'est pas prioritaire, justement (comme pas mal de hobbies, hélas). D'ici quelques semaines (mois ?), on reviendra à un rythme normal. 

Cela dit, j'arrive encore à jouer et à faire jouer (oui, cela passe avant les billets de blog). Si je maîtrise plusieurs chronique/série/saga sur quatre jeux différents, je ne suis joueur (du moins sur table) que sur Trucs trop Bizarres. Récemment, sous la conduite de mon ami Olivier Legrand, nous avons  entamé la troisième saison des Mystères à Whitby (sachant que cette série comportera quatre saisons, chacune composée de quatre épisodes). Encore une fois, nos deux héros (Rose et Mike, que j'interprète) ont eu maille à partir avec le No Man's Land et avec six jeunes gens pas épargnés par la vie. 

Le récit de cet épisode est en ligne ici. Bonne lecture !



dimanche 19 mai 2024

De bonnes adresses

Honte sur moi, aucun billet n'est venu enrichir ce blog depuis plus d'un mois. Il faut dire que j'ai eu un emploi du temps pas mal rempli (et ce n'est pas tout à fait réglé) et puis, d'abord, je fais ce que je veux dans ces colonnes. 

En attendant de prochains billets consacrés à des ouvrages rôludiques, des jeux de plateau ou des récits de parties, voici quelques ressources qui pourront intéresser certains d'entre vous.

Envie d'un cadre de jeu français pour Tales from the Loop ? 1984 Saclay est un supplément libre qui n'a pas grand chose à envier à des productions plus professionnelles. Il se décompose en deux livres, un pour le MJ, l'autre pour les joueurs.

Bien connu des joueurs de jeux de plateau, le site Okkazeo dispose d'une rubrique "jeu de rôle" : qui sait si vous n'y trouverez pas le bouquin qui manque à votre collection ? Attention cependant, les spéculateurs et autres arnaqueurs ne manquent pas sur ce site : je vous conseille de jeter un œil aux appréciations des vendeurs avant de sortir la carte bleue.  

Enfin, et j'y reviendrai dans un prochain billet, l'activité de Maître de Jeu "pro" (ou semi-pro) semble s'installer dans notre contrée. C'est ainsi que j'ai pu échanger (et rencontrer) le tenancier de Donjouons et Rôlons, qui propose depuis peu des parties de Trucs Trop Bizarres (et utilise d'ailleurs sa motorisation dans d'autres univers). Animé par un bel enthousiasme et une vraie sincérité, il mérite un coup de projecteur : voilà qui est fait !

mardi 2 avril 2024

Nouvelles du fond

Voici un rapide flash infos. Je manque actuellement de temps et d'inspiration pour ce blog, mais cela ne devrait pas durer (le temps de finaliser un gros projet personnel). 

On l'a appris tout récemment : Anne Vétillard, la Dame du Lac, est décédée le week-end dernier.  C'est évidemment une immense perte pour le monde rôludique et je présente mes condoléances à toutes celles et et ceux qui lui étaient proches. Je vous invite à revisionner son interview chez RôlisteTV.


Notre loisir continue de susciter l'intérêt des éditeurs puis les Moutons Electriques vient de lancer un financement participatif pour Jeu de Rôle !, qui reviendra sur notre hobby. Il y a dans la phrase précédente deux éléments qui font que je ne participerai pas à ce projet, qui est d'ores et déjà financé. 

Ce sera tout pour les nouvelles de ce jour (et si vous voulez mon avis, c'est bien assez).

vendredi 22 mars 2024

Jeu de Rôle Magazine, numéro 62

 En complément à l'article sur le numéro 63 de JdR Mag', qui était le premier de la renaissance, évoquons aujourd'hui le numéro précédent, pour deux raisons. La première, c'est que ce numéro est longtemps resté dans les limbes et qu'il a été finalement mis à disposition gratuitement lors du foulancement destiné à sauver le titre. La seconde, c'est qu'il est en train d'arriver dans les boîtes aux lettres des contributeurs, en version "physique", accompagnant ainsi le numéro 63.

Image Novalis

Les 116 pages de ce numéro sont bien remplies et affichent la même charte graphique que celle décrite pour le n°63. Jeu de Rôle magazine possède donc une identité esthétique propre et plutôt agréable. Son contenu est assez proche de celui du numéro suivant, à savoir quelques actualités, un dossier, des entretiens, des retours et des scénarios, ainsi que quelques articles plus techniques. On ne réinvente pas l'eau tiède, puisque c'est peu ou prou la structure d'un Casus Belli habituel. 

Les entretiens permettent d'en apprendre plus sur Damien Coltice (ex-BBE), Vincent Mathieu (l'auteur de Cats !) et Xavier Brault (celui d'Okimba). Notons que les jeux de ces deux derniers sont l'objet chacun d'un article, chaque fois très positif, même si les avis des joueurs (une bonne idée) tempèrent parfois ces appréciations.

D'autres jeux sont décortiqués : Quantiques (le gros morceau de ce numéro), LOGOS, ainsi qu'Hunter : le Jugement, de façon suffisamment précise pour qu'on se fasse une idée d'eux. L'article qui lui est consacré m'a permis d'y voir clair sur LOGOS, ce qui n'était pas gagné, étant donné l'hermétisme du projet. 

Je passe sur le sempiternel dossier (qui n'est pas si gros que cela, puisque tenant sur 2 pages) sur les financements participatifs, avec sa dose de graphiques (merci Excel !). Cette ode à la gloire d'un modèle économique qui me sort par les yeux gâche deux pages de bon papier, en ce qui me concerne. 

Trois scénarios, pour Donjon & Cie (qui a droit à une jolie coquille en couverture), Quantiques (la star du numéro, donc) et Iron Kingdoms. Pour éclectique qu'il soit, cet échantillonnage ne propose aucun "poids lourd" : j'imagine que c'est un choix de positionnement. Comme chaque fois, je n'ai pas (encore) lu ces scénarios et me garderais donc bien de vous faire un retour à leur sujet. 

Suit un joli article sur l'exposition consacrée aux Guerres de Religion et une étude sur Salut l'Amérique de G. J Ballard. Il m'a donné envie de le mettre sur ma pile à lire, c'est déjà ça. L'article final sur la conception des scénarios est assez intéressant, même s'il ne fait qu'énoncer des évidences. Son plus grand mérite sera de démystifier cette activité. 

Enfin, le dernier article évoque l'omniprésence  du combat dans le JdR. Il s'agit plus d'une réflexion au fil de l'eau que d'une véritable aide de jeu. Selon l'humeur, on trouvera ces colonnes plaisantes ou peu utiles. 

Bien qu'il aurait mérité une relecture attentive (parce qu'il accumule un nombre non négligeable de coquilles), ce numéro est bien rempli. Il a pu donner un aperçu de ce que veut être JDR Magazine à ses "sauveteurs", avec ses qualités et ses défauts. Il reste un petit effort de relecture à fournir (pour chasser les coquilles et rendre les articles plus lisibles) pour que JDR Magazine gagne en crédibilité. 

mercredi 13 mars 2024

Jeu de Rôle Magazine, numéro 63

Vous avez pu suivre le feuilleton de l'automne, durant lequel un financement participatif avait été lancé pour sauver JDR Magazine. Je ne reviens pas sur les multiples rebondissements de cette campagne maladroite mais sans doute sincère (les articles sont toujours disponibles, si ça vous intéresse). Le numéro 63, celui de la renaissance du magazine, a été livré en pdf aux sauveteurs contributeurs et sa version physique ne saurait tarder (en tout cas, on espère). Alors, cela en valait-il la peine ?

Image personnelle

Avec 116 pages, ce numéro 63, celui de la renaissance donc, affiche un contenu classique pour un magazine de jeu de rôle : un peu d'infos, des articles touffus et des scénarios. Au rayon des actualités, c'est concis, mais ce n'est finalement pas plus mal : étant donné le temps de bouclages, les nouvelles ne sont souvent plus très fraîches dans la presse rôliste. On passe juste après à un article sur une adaptation BD d'Hawkmoon, plutôt intéressant si vous êtes client. 

Un gros dossier est consacré à Cyberpunk et permet d'avoir une vision assez globale de son historique, de sa gamme, ainsi que de ce que permet ce jeu. Si le style de l'auteur est parfois un peu lourd, une chose est sûre : il connait la bête. Les différents articles consacrés à ce jeu permettent d'en avoir une vision assez globale, tant pour l'histoire de Cyberpunk que pour son univers. 

Le fait d'identifier les auteurs de chaque article et scénario par une petite vignette est, à mes yeux, un petit geste appréciable pour eux (mais point trop n'en faut, cependant). Notons aussi que JDR Mag n'est pas exempt de coquilles et de fautes d'orthographe, se plaçant ainsi au niveau de Casus Belli (et une balle perdue, une !)

Le (gros) article de synthèse sur le financement participatif du JdR en France sera apprécié par celles et ceux qui aiment les chiffres. Il manque cependant, dans ce tourbillon de graphique et de tableau (merci Excel) quelques données intéressantes : le taux de réussite des projets, le respect des délais annoncés et la satisfaction des souscripteurs (certes, peu évidente à mesurer). Ne parler qu'en termes d'euros (ou de k€, beurk), c'est une vision assez comptable et pas forcément représentative du secteur : si les éditions Sans-Détour ont plusieurs titres placés dans le Top 10, cela ne doit pas faire oublier la gabegie que cela a été pour les contributeurs (et la chute qui s'en suivit pour les dites éditions)... et ce n'est qu'un exemple. 

Enfin, que serait un magazine de jeux de rôle sans scénarios ? Ce numéro en comporte trois (et des gros) : le premier est pour L'Anneau Unique, le deuxième pour Les Héritiers (avec une proposition de contexte) et le dernier pour Missions : Old West. Je n'ai pas encore eu le temps de les lire mais ils je peux déjà dire qu'ils sont de belle taille. Espérons que la qualité sera au rendez-vous !

Ce numéro est bien rempli et peut rivaliser, tant en quantité qu'en qualité, avec ce que produit Casus Belli, le mètre-étalon de la presse rôlistique française. Reste à savoir si le niveau se maintiendra et, surtout, si le lectorat (ce public parfois bien difficile à cerner) suivra.

samedi 9 mars 2024

Mystères à Whitby, épisode 8

Il en aura fallu, du temps, pour que le dernier épisode de la deuxième saison des Mystères à Whitby, la série Trucs Trop Bizarres dans laquelle je suis joueur, soit joué. Mais, le week-end dernier, j'ai pu à nouveau me glisser dans la peau de ce cher Michael Beckman et retrouver la petite ville de l'Indiana où le No Man's Land nous donne tant de fil à retordre (et de belles séances de jeu). Ce fut (une nouvelle fois) une grande séance de jeu, riche en émotions et je me suis fait plaisir avec le récit de cette fin de saison. 

J'espère que vous prendrez autant de plaisir à en lire le récit (c'est ici que ça se passe) et j'attends évidemment la suite en trépignant. Lorsque cette série sera terminée (et là, j'avoue ne pas être du tout impatient), ces récits feront l'objet d'une compilation, sans doute mise en page et illustrée. D'ici là, bonne lecture !

vendredi 1 mars 2024

Nouvelles du fond

Entre deux billets d'archéorôludisme, voici un petit flash infos, à forte teneur en licences adaptées. Mon petit doigt me dit qu'il pourrait y avoir bientôt un nouveau récit par ce bon vieux Michael Beckman. 

Envie de jouer les archéologistes qui courent partout et font des cascades avec des flingues dans les mains ? L'adaptation rôludique dont il est question ne concerne pas ce bon vieil Indiana Jones mais son pendant féminin, la célèbre Lara Croft. Un jeu de rôle Tomb Raider est effectivement en projet chez Evil Hat (FATE, Blades in the Dark, Monster of the week). Tout ceci sera motorisé par l'Apocalypse, si j'ai bien compris. Vous pouvez vous inscrire en tant que bêta-testeurs sur le site d'Evil Hat.

Le peu de succès qu'eut Traveller de ce côté-ci de l'Atlantique reste incompréhensible. Ce vénérable ancêtre du JdR de SF a droit à une nouvelle chance chez Mnémos Modul, comme je l'avais annoncé il y a quelques mois. L'inévitable foulancement destiné à financer cette édition française ne saurait tarder à être lancé. Si je ne compte pas y participer, ce sera une bonne façon de jauger la popularité potentielle de ce jeu. 

Enfin, s'il a déjà été adapté via GURPS, l'univers de Discworld va faire l'objet d'un jeu de rôle à part entière. L'œuvre du regretté Terry Pratchett sera transposé dans notre hobby préféré grâce à Modiphius. 

A bientôt pour d'autres billets !